Equerre Anarchiste

Equerre en chêne massif

20140507_165202

Matériaux

  • Tasseaux de chêne massif
  • baguette cylindrique de diam 6mm
  • Colle

Outils à main

  • Scie
  • Ciseaux à bois
  • Maillet
  • Rabot
  • Vastringue
  • Outils de mesure et de traçage

Outils électroportatifs

  • Perceuse + forêt diam 6mm

Finition

  • Vernis Transparent

Difficultés techniques

  • Façonnage des ornementations

 

Description

Cette équerre en bois n’est autre que l’icône du livre « the Anarchist’s Tool Chest » de Christopher Schwarz.  C’est un ouvrage (en anglais…) qui s’attache à dresser une liste d’une cinquantaine d’outils à main qui permettent de réaliser l’immense majorité des travaux en menuiserie/ébénisterie.

atc_3-4_gray_img_2521L’icône de cet ouvrage est cette équerre qui permet de mettre d’équerre (trivial, non?) les assemblages pendant l’étape du collage.  C’est un projet simple, réalisé à partir de 3 tasseaux et par assemblage à mi-bois renforcés par des chevilles traversantes et collées.  L’équerre peut être laissée telle quelle ou enrichie de motifs esthétiques et fonctionnels: en effet, non vernis, ces motifs permettent d’exposer plus de surface de bois de bout à proximité des assemblages et donc diminuer les contraintes différentielles engendrées par les gradients d’hygrométrie à l’intérieur des pièces.  En d’autres termes, ils favorisent la circulation de l’humidité et limite les contraintes et les déformations.

C’est un projet d’outillage réalisable entièrement à la main, typiquement un premier projet et que l’on peut enrichir par l’adjonction de ces motifs pour une réalisation plus avancée.

 

Réalisation

Les débits sont réalisés à partir de chutes de panneaux de chêne massif raboutés puis rabotés à la section.  Ca fait toujours plaisir de trouver une utilisation valorisante à des chutes de projets précédents.

20140501_173501

Ces débits sont présentés afin de délimiter l’emplacement des assemblages à mi-bois et la traverse est coupée à 45° et recalée.  La pièce est placée afin de présenter un léger débord d’un millimètre qui sera par la suite remis à fleur des montants.

20140502_180743

Les assemblages à mi-bois sont réalisés en bout des jambes de l’équerre (à l’emplacement de l’angle droit) et les motifs sont tracés.

20140503_091343 20140503_091622

 

Et c’est là que les choses se corsent…

Là où le commun des mortels voit l’expression d’un tour de main incomparablement doué d’un talent de sculpture sur bois incomparable (souvent affublé de la phrase qualificative « que même si j’essaye, j’y arriverai pas!), le type devant son bout de bois se demande comment il va pouvoir se sortir de ce merdier et trouver un subterfuge pour réduire l’épaisseur de la pièce et de tailler ces petits bitoniots.

L’idée, c’est d’entailler la pièce à la scie de la profondeur de la coupe et l’on enlève le surplus de bois à l’aide de d’un ciseau à bois bien affûté en prenant soin de bien faire attention à commencer la taille où les fibres plongent sous la ligne de coupe.  C’est finalement faire comme un assemblage à mi-bois mais sur tout le long du bois.  On pourrait appeler ça une entaille à mi-long-bois, non???!

20140503_095140

En travaillant au ciseau et à la vastringue on obtient un résultat propre qui sera peaufiné au ponçage.  Le bois de bout se travaille toujours au ciseau à bois et au maillet en veillant à ne pas contraindre le bois à se fendre dans une direction qui ne nous serait pas favorable.  Noter les entailles au ciseau à bois sur la droite qui permettent de guider précisément la scie.

Faisons une petite appartée philosophique.  Dans la vie, faut pas trop se compliquer les choses, autant aller au plus simple.  Eh ben la scie, c’est pareil: si on lui offre un chemin plus simple, elle le prendra inévitablement.  Et c’est le but de ces petite entailles qui préparent un trait de scie de précision.

La traverse subit bien entendu le même sort.

20140503_123311

Les sculptures des fioritures se fait par petits coups au ciseau à bois.  Il est essentiel que l’outil soit parfaitement affûté, d’autant que l’on travaille sur des zones où la résistance au cisaillement entre les différentes couches de bois sont très défavorables (le bois sera plus résistant au cisaillement dans le sens perpendiculaire aux fibres que dans le sens des fibres).

Les assemblages à mi bois sont taillés pour que les deux jambes de l’équerre puisse recevoir la traverse.

Les jambes sont collées entre elles, l’assemblage est renforcé avec des tourillons collés.  Ah! et puis il y a un point qui restes essentiel: il faut s’assurer que les deux chants des jambes de l’équerre est parfaitement perpendiculaire!  Ce serait dommage d’avoir une équerre…  qui ne serve qu’à avoir des angles de 86,3° par exemple.

20140503_140043

(Jolies babouches, oui je sais, je les laisses traîner un peu n’importe où).

C’est ensuite le tour de la traverse dont les assemblages aux deux extrémités subiront le même sort.

20140503_142626

La traverse qui était légèrement surcôtée est mise à fleur des jambes de l’équerre, un ponçage permet aussi tout bien mettre tous les assemblage à fleur.  Il suffit de vernir en prenant soin de ne pas recouvrir les bois de bout, que ce soit en bout de pièce ou au niveau des fioritures, et voilà le résultat:

20140507_165202

Bons copeaux!

 

Article T2Woodworks: Equerre Anarchiste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s